info 9, mai 2001

Sécheresse +  disette  = Action  Mil - Mali


Durement touchées par la sécheresse de l'été dernier, les régions du Sahel, en bordures sud du Sahara, souffrent toutes actuellement d'un sérieux manque de céréales, que ce soit au Tchad, au Niger ou au Burkina Faso.Au Mali, c'est le plateau Dogon qui est touché par cette disette; ailleurs dans le pays, les pluies ont été suffisantes et le fleuve Niger a largement inondé les zones où se cultive le riz, si bien que la quantité de céréales récoltées reste dans la moyenne habituelle.

Le pays Dogon, dont la population est formée à 95% d'agriculteurs, s'est depuis longtemps ouvert au tourisme, certes, mais il ne s'agit pas du tout d'un tourisme de masse; ainsi les retombées économiques de cette activité sont insignifiantes pour la population locale  qui continue à vivre dans des conditions de pauvreté extrême.

Dans l'impossibilité où nous nous trouvons d'enrayer la sécheresse et son lot de malheurs, mais sans que cela nous empêche d'y réfléchir, il nous a paru utile d'intervenir tout de suite, dès le mois de novembre, en achetant du mil (produit dans le pays) et de le distribuer mensuellement et équitablement, grâce à une personne de confiance qui, surplace, a su gérer une situation comparable il y a cinq ans.

1er juin, jour de lancement de notre action "MIL-MALI".
 
De nombreux sympathisants ont déjà permis d'assurer l'achat et la livraison de plus de 700 sacs (de 100 kg),à raison d'une centaine par mois. Notre objectif étant de chercher à soulager quelque peu cette population jusqu'à la prochaine récolte (octobre 2001), nous avons lancé un appel aux élèves de l'ESRN pour qu'ils vendent des petits sacs de riz symboliques (fr. 3.- équivaut à environ 10 kg de mil).

Loin de demeurer insensibles à notre appel, 75 classes, dans un magnifique élan de solidarité, ont pris l'engagement de vendre chacune, en moyenne, 80 sacs.Confectionnés par des élèves, par les maîtresses d'AMT (activités manuelles sur textile) et par une cohorte de bénévoles, parmi lesquels les membres d'Espace des solidarités, plus de 6'000 sacs seront mis en vente entre le 1eret le 15 juin prochain.
Aujourd'hui, nous nous adressons  à vous, dans l'espoir que vous soutiendrez notre action en accueillant généreusement les élèves et en les encourageant dans leur dévouement.


Nandoli 

A près d'une année du 2e Malithon (16juin 2000), l'école de Nandoli est presque sous toit. La 1ère pierre a été posée le 2 janvier de cette année, au milieu d'une population en liesse,forte d'un enthousiasme débordant. Les chefs des 14 villages concernés étaient présents et ont à tour de rôle pris l'engagement de fournir la main d'œuvre nécessaire à la construction du bâtiment. En janvier, le premier effort a été de casser les pierres, qu'une équipe s'est ensuite chargée de tailler, pierres calcaires blanches, qui, aujourd'hui, font la beauté des murs et des arcades de l'école. Il reste encore à poser le toit, à crépir les murs et à terminer les sols; ensuite viendra le mobilier scolaire et l'école pourra, dès cet automne,ouvrir ses portes.