info 8, septembre 2000

2ème Malithon : Bilan


Voici enfin le résultat officiel de notre 2èmeMalithon du 16 juin 2000 : nous avons récolté l'extraordinaire somme de CHF112'000.- !

En tout premier lieu, nous tenons à féliciter les élèves qui ont manifesté une solidarité exemplaire à l'occasion de notre 2èmeMalithon 2000. En effet, nos élèves ont su ne pas rester indifférents aux conditions de travail de leurs camarades maliens, qui doivent étudier dans des classes bondées, parfois de plus de 110 élèves ! Ils ont su ne pas rester indifférents non plus au sort des enfants d'un village retiré, privé d'école,celui de Nandoli.    

Leur sens de la solidarité s'est développé et ils se sont engagés, la plupart avec enthousiasme, en faveur de Nandoli, dont les responsables avaient émis le vœu, il y a plus de trois ans, de voir leur village doté d'une école, afin de permettre à leurs enfants d'avoir accès à ce droit fondamental et élémentaire : 

RECEVOIR UNE ÉDUCATION DE BASE GRATUITE ET DE BONNE QUALITÉ

Nous remercions avec la plus grande reconnaissance nos élèves qui ont consacré une partie de leurs forces et de leur temps pour participer à cette formidable manifestation, et qui ont trouvé un nombre considérable de parrains.

Nous remercions très chaleureusement les très nombreux parrains, qui ont accepté de répondre à l'enthousiasme de nos élèves, qui les ont encouragés par leur engagement, et qui ont suscité ou approfondi le sentiment de solidarité chez nos élèves parleur générosité.

Nous remercions aussi très amicalement nos collègues enseignants, dont le rôle se révèle toujours essentiel pour éveiller chez nos élèves leur intérêt, leur curiosité et leur respect de l'autre.

Dans un premier temps,l'accès à Nandoli sera amélioré. Actuellement, le village n'est relié à la route Bandiagara – Sangha que par une piste plutôt scabreuse (nombreux pierriers à franchir, risques constants d'ensablement, ornières profondes,gués, …). Nous pouvons vous assurer qu'aménager cette piste ne sera pas un luxe,surtout en pensant aux nombreux convois qui devront s'y aventurer pour joindre le chantier de notre future école.

Ayant terminé les travaux champêtres, la population,commencera dès cet automne à casser les cailloux nécessaires à la construction et nous pensons pouvoir poser la première pierre du bâtiment à Noël 2000.

Il comptera trois éléments :  un édifice de trois salles de classe, un édifice formé d'un bureau, d'un "magasin" et d'une "véranda", enfin des latrines.

La durée des travaux ne devrait pas excéder 4 à 5 mois, si bien que nous pouvons escompter sur l'ouverture de l'école pour la rentrée des classes de septembre 2001, inch'allah.

La mise sur pied de ce chantier ne doit pas pour autant nous faire oublier notre 1ère école de Djiguibombo. A la mi-septembre, la troisième salle de classe accueillera une nouvelle volée d'enfants. Nous savons aussi que l'arborisation de abords du collège a commencé (90 arbres :manguiers, grenadiers, pommes cannelle, arbres à étages; haies de prosopis et bacs à fleurs). 

A côté de cela, nous restons attentifs aux demandes qui peuvent nous parvenir et y répondons favorablement, dans la mesure de nos moyens. Ainsi, nous envisageons d'apporter notre soutien à une association de femmes de Bandiagara, dont l'action touche de nombreux villages et dont les buts cherchent à améliorer la condition de la femmes grâce à une multitude de petits projets, qui vont de l'alphabétisation des femmes au crédit féminin, en passant par des ateliers de couture, un élevage de moutons…