info 6, octobre 1999

Actions récentes et projets 

Création de l’Association Mail-Mali


L'hivernage ( = saison des pluies, de juillet à octobre) a été marqué cette année par des précipitations abondantes, au point même que, par place cela a tourné à la catastrophe :inondations, murs écroulés, toits effondrés, ponts emportés. Pour les cultures aussi, cela a posé des problèmes, l'excédent d'humidité favorisant l'apparition de maladies, de pourriture. Cependant, ces importantes pluies auront eu l'avantage de combler les nappes phréatiques et d'assurer pour les mois à venir l'approvisionnement des puits.

Ces conditions météorologiques expliquent pourquoi notre projet de réfection du puits à Ouo a été reporté à plus tard, c'est-à-dire à la saison sèche, dans les mois à venir. Quant au jardin des femmes, il a été clôturé avec un grillage qui le protège dorénavant contre l'intrusion des animaux. La population est satisfaite de cette amélioration et les femmes, qui ont pu y cultiver essentiellement des arachides cette année, tiennent à faire part de leur profonde reconnaissance.

L'école de Djiguibombo a retrouvé son animation, et nous pouvons vous assurer que dans les classes, toutes les places sont occupées. En effet,dans chacune des 2 classes ouvertes actuellement, plus de 80 élèves se bousculent! Face à cette foule de gosses, le travail, la patience et l'engagement des maîtres forcent l'admiration. Pour leur venir en aide dans leur tache, la Fondation leur a fourni un abondant matériel, (cahiers, ciseaux,scotch, ardoises, ballon de football), matériel acheté sur place, au Mali.

Nos projets :   Pour l'instant, nous assurons le suivi de l'école de Djiguibombo, à savoir nous prenons en charge l'entretien et les réparations que nécessiterait le bâtiment, et nous veillons à ce que les classes soient correctement équipées en matériel scolaire. Nous nous efforcerons de mener à bien, dans l'avenir, l'arborisation des abords du collège, arborisation qui a par ailleurs déjà, mais timidement, commencé. A côté de cela, nous restons attentifs aux demandes qui peuvent nous parvenir et y répondons favorablement, dans la mesure de nos moyens. 

Un projet en attente : La construction d'une école à Nandoli, village situé à 25 km à l'est de Bandiagara, un village du plateau dogon qui, tout comme Djiguibombo il y a 4 ans, n'a pas d'école. On y trouve cependant, un brave samaritain qui consacre une partie de son temps à essayer de transmettre aux enfants de son village les rudiments de l'alphabète et du calcul, et cela sans aucun moyen didactique approprié…! 

Pourquoi ce projet est-il demeuré en attente ? Il nous fallait  d'abord boucler le dossier"Djiguibombo", ce qui peut être considéré comme fait; ensuite, pour nous attaquer à un tel chantier, il nous faut un soutien financier. Alors pourquoi ne pas rêver maintenant d'un nouveau "Malithon"?….

Mais pourquoi donc "toujours le Mali" ?

La question est légitime, mais il faut savoir que la Fondation, de par ses statuts, ne peut utiliser l'argent qu'elle récolte à d'autres fins que des actions au Mali; de plus, nous pensons aussi qu'il est plus profitable de concentrer nos forces sur une seule et même région, plutôt que de les éparpiller aux quatre coins du monde, sans oublier non plus que nous avons créé sur place des contacts, que nous savons avec qui nous collaborons, que les dogons connaissent notre Fondation et seraient déçus si nous les abandonnions.

La Fondation Mail-Mali se présentera au public neuchâtelois du mardi 2 au dimanche 7 novembre, au péristyle de l'Hôtel de Ville de Neuchâtel. (Le vernissage auquel vous êtes conviés aura lieu le mercredi dès 18h00). A cette occasion, nous vous offrirons la possibilité d'admirer et d'acquérir divers objets de l'artisanat malien(bijoux, divers tissus, statuettes, objets en cuir,…) et surtout de superbes photographies noir blanc d'Olivier Gresset.

Création de l’Association Mail-Mali


La Fondation n’entreprend des projets qu’avec l’assentiment du Comité de direction de l’ESRN, comité qui se limite à n’organiser un« Malithon » que tous les quatre ans, pour ne pas trop, ni trop souvent solliciter les élèves, les parents, les enseignants.

Pour faire face aux nombreuses demandes qui nous parviennent, il est décidé de créer une Association Mail-Mali.