info 4, avril 1998

Inauguration de l'école de Djiguibombo


L'école


Le rêve des Vieux du village de Djiguibombo, exprimé le 31 décembre 1995, sous leur togona (lieu de palabres), est devenu réalité le 26 décembre dernier: l'école a été inaugurée!

Cette imposante construction aligne une série de 10arcades sur sa façade sud pour obtenir plus d'ombre au plus chaud du jour et dans le même but, son toit de tuiles gris clair, rose clair et rose foncé déborde largement des murs en pierres de taille. Il vaut la peine d'entrer dans une des 3 salles de classe pour mesurer l'effet modérateur dechaleur, grâce à cette toiture conçue par le Centre Ecologique Albert Schweitzer de Neuchâtel 

 La population de Djiguibombo, à laquelle se sont jointes celles des villages voisins et une cinquantaine de touristes déroutés jusque là par leurs guides, a fêté dans la joie l'inauguration de son école.Pour l'occasion, 5 bœufs et 27 chèvres et moutons ont été sacrifiés et offerts comme repas à la foule; plus de 500 kilos de riz ont été servis et la bière de mil a abondamment coulé. Pour animer la fête, les masques Dogons sont sortis etont dansé longtemps, relayés par le groupe des chasseurs. Chants et danses,rythmés par les percussions, ont résonné jusque tard dans la nuit.

Avant de couper le ruban inaugural, le chef du village et le représentant du gouvernement ont prononcé les discours de circonstance et échangé des cadeaux.Plusieurs messages en provenance de l'ESRN ont été lus à la foule. Aujourd'hui donc, 80 enfants fréquentent cette école et cela modifie déjà leur vie. Ils vont bientôt apprendre à lire, à écrire, à compter, à s'exprimer dans d'autres langues. Ils vont peu à peu acquérir un nombre considérable de connaissances et s'ouvrir au monde. Dans 3 ans, pas loin de 200 élèves occuperont les bancs d'école livrés par nos soins. 

Grâce à cela, on peut s'attendre à voir les conditions de vie s améliorer dans tout le village. Il est vrai que, sans avoir été à l'école, on peut être un excellent agriculteur, mais en sachant lire le mode d'emploi d'un sac d'engrais, il pourra obtenir des meilleurs rendements. En ayant accès à l'instruction, il pourra adopter des méthodes nouvelles et fructueuses. 

En effet, l'école doit pouvoir aider l'enfant à dominer des techniques nouvelles au profit d'un développement économique rapide et harmonieux. L'école doit aussi lui permettre de mieux maîtriser, à l'avenir, les informations qui affluent de partout dans le monde. Enfin, elle doit lui fournir les moyens nécessaires pour  comprendre ce monde nouveau, auquel le Mali est confronté, en sachant communiquer avec de nouveaux partenaires économiques.

En demandant une école pour leurs villages, les habitants de Djguibombo se sont engagés dans un processus dont le résultat demeure encore inconnu, mais qui,sans nul doute, leur sera bénéfique.

La création de cette école peut susciter la crainte de voir leurs traditions perdre de leur poids, mais c'est peut-être justement grâce à l'école que les jeunes Dogons vont pouvoir défendre leurs droits et leurs traditions et obtenir les outils indispensables au renforcement de leur culture et les moyens nécessaires pour protéger les coutumes de leur civilisation. 

Le puits


Le creusage du puits a atteint la cote - 14 m. Malheureusement, vu d'ici, les travaux semblent stoppés. Nous avons entrepris des démarches pour qu'ils reprennent. Il faut se rappeler que jusqu'ici, les femmes devaient chercher l'eau à 1 km du village, et surtout la transporter. Mais nous avons confiance, ce problème sera lui aussi résolu.