info 2, mai 1997

Djiguibombo : début des travaux de construction de l'école et du puits

Neuchâtel : vente aux enchères


Bientôt douze mois après le fameux « Malithon » en faveur de la construction de l’école de Djiguibombo, en pays dogon, au Mali, nous tenons à vous informer de l’évolution de notre projet.

Rappelons tout d’abord que, en décembre 1996, une Fondation dénommée « MAIL-MALI » a été mise sur pied pour gérer l’importante somme récoltée l’an dernier (CHF100'000), et pour suivre la bonne marche de notre entreprise.

C’est sitôt après Noël 1996 et la pose de la première pierre que les travaux ont commencé, sur un terrain situé à la sortie du village et mis à disposition par le Conseil des Vieux.

Avec enthousiasme, les forces vives de la population se sont succédé sur le chantier, s’attaquant au sol à coups de pioches, de masses et de pelles,pendant que quelques spécialistes, véritables artistes, taillaient déjà les pierres du futur bâtiment. Les enfants ont contribué pour leur part aux travaux en ramassant du gravier, et les femmes en allant puiser l’eau nécessaire au bétonnage à 1 km.

A fin mars, les murs des trois salles de classes et ceux d’un local attenant (direction +magasin) étaient érigés, malgré une interruption de quelques semaines, en raison des funérailles d’une « sœur » des masques.

Aujourd’hui, les arches de la véranda sont achevées, et il ne reste plus qu’à construire le toit. A ce propos, il est intéressant de noter que, sur les conseils du CEAS(Centre écologique Albert Schweizer), la couverture ne sera pas entôle, mais en tuiles « micro béton », ce qui permettra d’abaisser la température d’au moins 5 degrés. Les tuiles elles-mêmes seront construites sur place, selon une technique importée du Burkina Faso voisin ; l’école de Djiguibombo deviendra ainsi le premier bâtiment doté d’une telle toiture au Mali.

A quelque 300 mètres de l’école,le puits que nous faisons creuser atteint aujourd’hui la profondeur de 11 mètres, soit près de la moitié de ce qui est prévu. Entièrement cuvelé, car creusé dans de la terre,puis une roche friable, il sera doté d’une margelle pourvue d’abreuvoirs pour les animaux et, surtout, d’un ouverture surélevée et rétrécie, afin de garantir un maximum de sécurité, sachant qu’il sera essentiellement utilisé par les écoliers.

Si tout continue de se passer comme nous le souhaitons, nous pouvons prévoir que l’école accueillera ses premiers élèves en octobre, et qu’elle sera inaugurée fin décembre.

La Fondation Mail-Mali se félicite de collaborer avec des personnes compétentes et fiables,qui fournissent un travail considérable sur place.

Appréciée être connue, l’action de notre Fondation suscite dans la région de nouvelles demandes, qu’il nous plairait de pouvoir satisfaire, mais, pour cela, il est indispensable que notre trésorerie engrange encore de l’argent ; c’est pourquoi nous acceptons volontiers vos suggestions et votre soutien.

Enfin, nous nous permettons de vous rappeler la vente aux enchères d’objets trouvés (montres,bijoux, appareils de photo,…) du samedi 24 mai prochain, de 16h00 à 17h00, à l’Aula du Centre scolaire du Mail (objets trouvés offerts par la Direction de la Police de la Ville), qui nous aidera à poursuivre notre but. Profitant de l’occasion offerte par l’Exposition ACO (activités complémentaires à options),la Fondation tiendra un stand où seront vendus divers articles d’artisanat du Mali (bijoux, statuettes, tissus,…) et présentera des photographies, des images vidéo et les plans de l’école.