info 21, juin 2007

Une cinquième école !


Moussourou
  (village peuhl situé à 100km de Bandiagara, à 35 km à l’est de Sévaré ; il compte 22 familles)

Son école
Un premier déplacement à Moussourou, le 14 décembre 2006, a eu pour but de régler le début de la construction de l’école, et les travaux ont pu commencer,comme convenu, le 4 janvier 2007.

Le 5 février 2007 a eu lieu la pose,symbolique, de la première pierre de notre 5ème école.Et, lorsque nous sommes arrivés sur place, nous avons été heureusement surpris de découvrir que les murs de l’école et du bureau de direction étaient montés,les latrines achevées ! Il ne restait plus qu’à construire le toit,terminer les sols et peindre le tout !


Une fête,rassemblant les communautés de ces quatre villages et une délégation venue de Bandiagara, a marqué cet événement, occasion aussi pour la population de témoigner son immense gratitude.

Par la suite,les travaux ont continué sans entraves et l’entrepreneur a si bien su mener lechantier que, depuis le 4 mars, école, bureau et latrines sont terminés !Il ne manque plus que l’équipement scolaire (tables, bancs, armoires) pour pouvoir, au mois de septembre, ouvrir cette école dont profiteront aussiles enfants de Bobowel, Dary et Papara, trois villages voisins rattachés à Moussourou.


Comme d’habitude, afin de nous assurer de la bonne conduite du chantier, nous avons confié le suivi et la vérification de l’ensemble des travaux (du choix de l’emplacement à la pose du toit) au bureau de surveillance de l’urbanisme de Mopti.

Cependant,nous sommes confrontés à un problème financier

Financement de l’école

Le montant global de ce projet s’élève à CHF 65'000.- ; or, nous avons accepté d’ouvrir ce chantier alors que nous n’avions en caisse que CHF 40'000.-, sans imaginer que la construction serait si rapidement achevée.

La vente de notre calendrier 2007 nous a certes rapporté un peu plus de CHF 6'000.-, mais nous sommes bien loin du compte, sachant que nous avons encore une dépense urgente de CHF 5'000.- pour honorer notre engagement dans le parrainage de 92élèves !

C’est pourquoi nous nous permettons de solliciter votre soutien, afin de pouvoir poursuivre notre aide 


Djiguibombo


Nous nous sommes aussi tout naturellement arrêtés à Djiguibombo. Nous y avons trouvé tout le matériel des panneaux solaires entreposé chez Benoît Kassogué, notre homme de confiance, prêts à être posés et mis en service. Il en va de même de seaux depeinture, achetés et offerts par Benoît, pour restaurer les murs des salles de classe de la 1ère école.


Bendjéli


Lors d’une rencontre, à Bendjéli, avec le chef du village, le directeur de l’école, les membres de l’association des femmes et la présence de nombreux villageois, nous avons fait le point sur les différents volets que l’Association y soutient  et nous avons pu constater avec une certaine satisfaction que 

- l’école accueille 105élèves et que le bâtiment est bien entretenu ;
- la cantine scolaire, partiellement subventionnée par notre Association, offre à chaque élève cinq repas par semaine : deux repas à base de céréales et trois à base de misola (mil,soja et arachides). En contrepartie, les élèves paient FCFA 100.- (CHF 0,25)par mois, le prix des condiments ;
- ânes et charrettes continuent de rendre d’inestimables services ; et les animaux semblent bien traités ;
- le moulin fonctionne bien aussi et n’a nécessité que peu de réparations; il est correctement entretenu ;
- le coton offert aux femmes âgées leur permet de mener des activités pas trop pénibles, génératrices de revenus ; certaines vieilles revivent grâce au coton ;
- le micro crédit,assuré par les gains du moulin (FCFA 250'000) et supervisé par Yagtu, bénéficie à 140 femmes du village.

A cette occasion aussi, trois requêtes nous ont été adressées, auxquelles nous espérons pouvoir un jour répondre favorablement :

- des panneaux solaires pour l’éclairage d’une salle de classe ;
- des moyens financiers pour organiser un recyclage d’alphabétisation pour les femmes ;
- la sécurisation du puits.


Bandiagara

Une Association jumelle Mail-Mali est sur le point de voir le jour à Bandiagara !
Les membres de cette antenne pourront nous représenter auprès des autorités, nous conseiller, nous soutenir dans nos démarches et efforts, nous informer, collaborer, superviser nos actions (distribution alimentaire, parrainage, petit crédit, et tout autre projet).

Une rencontre a eu lieu le 13 février dernier avec une douzaine de nos amis maliens favorables à ce projet, réunion au cours de laquelle les échanges ont été fructueux et empreints d’enthousiasme. La perspective de bénéficier de cette structure ne peut que nous réjouir et nous stimuler dans nos efforts à leur venir en aide.

Parrainage

Cette année,nous tenons à parrainer les 92 élèves de Djiguibombo qui poursuivent leur scolarité à Bandiagara. Le montant (logement +nourriture + frais scolaires) s’élève à CHF 90.- pour une année.Actuellement, seuls 35 parrainages sont assurés. 


Donc, il nous faut trouver encore environ CHF 5’000.- pour les 57 parrainages qui restent.


Matériel scolaire

Grâce à trois stands tenus au marché de Neuchâtel par différentes classes de l’ESRN au cours de l’année scolaire 05-06, la somme de CHF 5'103.90 a été récoltée. L’intégralité de ce bénéfice a permis d’acheter, au Mali même, du matériel scolaire pour 729 élèves de Bandiagara (CHF 7.- par élève !!!), leur assurant ainsi une année de scolarité.



Prochain stand : samedi 23 juin 2007, toujours au marché de Neuchâtel, de 07h00 à 12h30 (pâtisseries, tresses,…).

Pour faire face à notre délicate situation financière, nous sommes bien conscients qu’il nous faut fournir un grand effort afin de réunir les CHF. 25'000 .- qui nous manquent. 

Nous envisageons de tenir un stand en ville de Neuchâtel, à la rue de l’Hôpital,le samedi 16 juin prochain (artisanat malien), et réfléchissons à d’autres manifestations possibles : lotos, concerts, spectacles, ???… et espérons que notre appel ne restera pas vain !


Démission

Après 10ans passés à la tête de la Fondation ESRN-Mali, créée sur son instigation,Monsieur Roger Perrenoud a présenté sa démission. Nous le remercions pour son engagement sans faille au profit du Mali et lui accordons une heureuse retraite. L’intérim est assuré par le vice-président, J.Humbert, en attendant que le poste soit repourvu.

Tout en comptant plus que jamais sur votre soutien, nous vous présentons, Madame,Monsieur, Chers Amis, l’expression de notre profonde gratitude pour l’aide précieuse et fidèle que vous n’avez cessé de nous apporter au cours de ces dernières années.
    

PS : Vos anciens téléphones portables (si possible en état de fonctionner) sont toujours les bienvenus : ils peuvent rendre d’inestimables services dans ce pays où la téléphonie fixe n’est que faiblement développée. MERCI !