Stand, 28 mars 2009


28 mars 2009 : Météo défavorable à notre stand au marché de Neuchâtel
----------------------------------------

Jamais encore nous n'avons dû tenir un stand dans des conditions atmosphériques aussi exécrables : le pluie et les rafales de vent ne nous ont laissé aucun répit! Malgré nos parasols, déguisés en parapluies grâces à des plastiques, l'eau dégoulinait et inondait nos tables, sans cependant abîmer la marchandise protégée et emballée. Le vent a maltraité nos parasols/pluies, les faisant dangereusement vaciller. Impossible d'exposer, et donc de vendre, nos cartes postales, ce qui a représenté un sérieux manque à gagner.

Jamais encore nous n'avons vu si peu de monde en ville, au marché. Il a fallu attendre passé 8h00 pour qu'un premier client daigne s'arrêter, alors que, habituellement, dès 7h00 les gens circulent et achètent déjà. Les maraichers, eux aussi, déploraient cette situation désastreuse.

Jamais encore nous n'avons fermé notre stand si tôt : à 11h00 déjà, nous pliions bagages, offrant les derniers paquets de caramels et les dernières madeleines aux élèves présents, qui ne les ont vraiment pas volés !

Heureusement que, vu les circonstances, nous n'avions pas trop de marchandises et que nous avons pu pratiquement tout vendre.

Conséquences ? Eh bien, un bénéfice bien inférieur à celui  auquel nous nous attendions : au lieu des CHF 1'400.- à CHF 1'700.-  réalisés lors des marchés précédents et similaires. Cela est bien regrettable, car ce sont les élèves de Bandiagara qui sont les perdants de l'histoire.

Relevons que notre bonne humeur n'a pas été pour autant entamée et surtout que les élèves qui ont tenu le stand se sont révélés à la hauteur de la tâche exigée : ils ont fait preuve d'un courage et d'un engagement à tout crin, en dépit de ces conditions exceptionnellement défavorables; ils n'ont cessé de haranguer les (rares) passants, ont gardé leur sourire d'un bout à l'autre de la matinée, se sont montrés polis et serviables envers la clientèle et n'ont, à aucun moment, émis la moindre plainte, alors qu'il y aurait eu de quoi !

Nous les en félicitons et les remercions aussi pour la qualité de la marchandise qu'ils ont proposée, confectionnée, préparée et apportée.

Merci, enfin, à notre clientèle qui, si elle a été rare en ce jour de mauvais temps,  nous reste fidèle, sait toujours nous encourager et fait preuve à notre égard d'une générosité remarquable.

A vous tous qui nous avez soutenus, nous présentons notre plus vive et profonde reconnaissance.