Appel urgent!

Nouvelle crise alimentaire au pays Dogon


Madame, Monsieur, Chers Amis,

Déjà alerté par les habitants de la dizaine de villages que nous avons visités lors de notre récent séjour au pays Dogon, nous avons souhaité connaître la situation actuelle des cultures. Le président de l'association Mail-Mali de Bandiagara, André Kassogué, agent de Caritas à Bandiagara, nous a répondu :

Les pluies s'étant précocement arrêtées, les cultures n'ont pas donné dans plusieurs endroits (réd. : du pays Dogon), notamment Bandiagara et ses villages environnants. Cette année 2017 est particulièrement mauvaise avec seulement 185 mm comparativement à 445 mm et 336 mm de pluie en 2016 et 2015, sans parler des invasions de criquets.  Au début, l'hivernage s'annonçait plutôt bien, mais malheureusement, depuis le début du mois de septembre, il n'a pratiquement pas plu, alors que les cultures étaient au stade d'épis. Les greniers et la plupart des banques de céréales sont vides ! Généralement au Pays Dogon, comme les récoltes de la culture vivrières ne couvrent pas la ration alimentaire de toute l'année, les populations complètent les périodes de soudure par les activités maraîchères, mais compte tenu de la faible pluviométrie, elles sont confrontées à une insuffisance d'eau dans les infrastructures hydro-agricoles, d'où une réelle et grave insécurité alimentaire.

Il est donc urgent d’intervenir avec une aide alimentaire.

Comme en 2013, les efforts des populations ont été anéantis : l’anéantissement des récoltes et l’augmentation du prix des céréales aggravent encore une situation déjà extrêmement difficile en raison d’un contexte sécuritaire toujours instable, d’une économie à plat, d’un tourisme évanoui, d’une absence prolongée des coopérants étrangers.

Nous reprenons ce que nous écrivions en 2013 :
Nous ne pourrons, certes, sauver tout le monde : à l’impossible, nul n’est tenu ; nous pouvons cependant sauver des vies d’enfants, soulager des familles : à ce possible, nous sommes tenus !

Notre objectif :
Trouver au moins 100 personnes qui s'engagent à verser soit CHF 30.- ou CHF 50.- par mois durant 10 mois, soit CHF 300.- ou CHF 500.-, tout autre don étant bien sûr souhaité et bienvenu.

Faites une promesse de don!

les champs précédés d'une étoile sont obligatoires
une somme unique de CHF 300.- une somme unique de CHF 500.- une somme de CHF 30.- par mois sur 10 mois une somme de CHF 50.- par mois sur 10 mois autre (à préciser dans les commentaires)

Merci de votre contribution !

L'intégralité des sommes récoltées sera consacrée à l'achat de céréales, mil ou riz, qui seront distribuées, contre une faible contribution de la part des bénéficiaires, par les membres de l’association Mail-Mali de Bandiagara.

Le président de l’Association Mail-Mali   

Jacques Humbert


Retrouvez un article sur les risques de famines au Mali dans le journal du Mali.