Cantines scolaires

Une cantine scolaire  n'a pas pour seul rôle de distribuer de la nourriture à des élèves; elle joue aussi un rôle non négligeable dans la lutte contre l'exil . En effet, nous savons que bon nombre de mamans et leurs enfants sont restés au village, évitant ainsi une dégradation du tissu social.


La cantine de Bendjéli


La cantine scolaire financée par Mail-Mali nourrit plus de 100 élèves, 5 fois par semaine; les parents contribuent en versant fcfa 100 (= CHF 0,25) par mois et par enfant.

Le repas se prend sous un hangar et est constitué de riz sauce et d'une boisson, augmentée une semaine sur quatre de "misola*", un complément alimentaire pour les enfants.

Les repas sont préparée chaque jour par deux autres cuisinières; des vieilles du village se chargent, chaque jour, d'informer les deux femmes qui devront, le lendemain, travailler à la cuisine de la cantine.

Des cours d'hygiène étant dispensés dans les classes, les élèves mettent en pratique les règles élémentaires qu'ils ont apprises, à savoir, entre autres, se laver les mains avant et après chaque repas. Les élèves ont bien assimilé la leçon et renvoient leurs camarades qui ne se seraient pas bien lavé les mains ! L'infirmier et le directeur veillent toujours régulièrement à la bonne qualité de la nourriture.

En assemblée, la population a accepté la proposition présentée par Mail-Mali de mettre en culture un champ collectif au profit de la cantine scolaire. Ainsi, le produit de la vente des céréales récoltées permet d'acheter les condiments et le bois de cuisson; c'est là leur contribution.

* le misola est une farine à base de mil, de soja, d'arachide, de sucre et de sel, très riche en vitamines, en glucides, en lipides et en protéines essentielles pour les petits enfants. Cette farine est très nutritive non seulement pour les enfants, mais aussi pour les femmes enceintes, pour celles qui allaitent, pour les malades atteints de la tuberculose ou du sida !

La cantine de Songho


La cantine scolaire accueille 150 des 180 élèves de l'école primaire que dirige notre ami Kembassa, avec un talent pédagogique inégalable.

Pour nourrir cette troupe d'enfants, ainsi que les cuisinières et leurs familles, 9 tonnes de mil sont nécessaires; une somme d'argent sert pour l'achat des condiments.

Les champs collectifs, cultivés par les femmes de l'association "MERE", ont fourni 200 kg de mil et alimenté la cantine en gombo, arachides et oseilles, qui servent pour les sauces.