Lancement de l'action, novembre 2005


Malheureusement, la quantité des précipitations de la saison des pluies 2005 est inférieure à celle de 2004 !!! 
Les récoltes sont à nouveau catastrophiques ! La population doit, une fois encore, endurer 12 mois de tourments. Aussi, plutôt que chercher à construire une nouvelle école, nous préférons concentrer nos efforts pour essayer d’apaiser quelque peu leur faim. 

« J’ai faim ! »

"J'ai faim !" est le nom de notre nouvelle action. Mais quel sens ont, à vrai dire, ces mots, quand on les prononce, ici ? Ils ne signifient bien souvent rien d’autre qu’une envie de manger, ou la sensation d’un« petit creux ». Mais quand, au pays Dogon, vous avez en face de vous une jeune femme, un petit enfant à la main, un autre sur le dos et un troisième dans le ventre, qui vous dit, yeux baissés « J’ai faim », la résonance de ces mots, humblement murmurés, prend une tout autre dimension !

Nous tenons à être les porte-parole de cette population qui vit, pour la deuxième année consécutive, une grave famine, à laquelle les médias ne prêtent pas plus d’attention qu’à la première. En effet, qui a entendu parler d’une famine au Mali ?

Alors, pensez à ces gens qui ont faim, aidez-nous à leur venir en aide, une fois de plus. La situation est véritablement grave, d’autant plus qu’elle reste ignorée. Or il se trouve que nous sommes informés, nous avons constaté nous-mêmes cette situation, bien réelle, hélas ! Ne laissons donc pas ces gens sans un minimum de secours.