La Cantine de Songho

24 janv. et 16 févr. 09 visites à M. Kembassa Dolo, à Songho


Aprèsles récoltes qui, même bonnes, ne permettent pas l'auto-suffisancealimentaire, les forces vives du village de Songho s'en vont chercherdu travail en ville : c'est l'exode.
Bien souvent, les femmes vont partir elles aussi, laissant leur progéniture aux (bons?) soins des grands-mères.
Le sort de ces petits enfants, à la garde de vieilles sans moyens financiers, est des plus précaire.
Face à cette situation préoccupante,le directeur de l'école, M. Kembassa Dolo, a créé une association appelée M.E.R.E

(Mamans des Enfants RurauxÉlèves) grâce à laquelle il a mis en place une stratégie pour tenter defixer les mères au village, pour éviter qu'elles partent.
Il a ainsi créé pour elles un jardin potager collectif, a réussi à remettre à chacune d'entre elles une chèvre ainsi qu'une ou deux poules. L'alimentationdes enfants s'en trouve donc améliorée, bénéficiant de lait et parfoisd'œufs. A son tour, chaque femme devra à l'occasion offrir à une autrefemme, pour l'instant encore démunie, une brebis et une ou deux poulesnées dans leur cour et l'inviter alors à participer à ce projet.

Pour soulager encore ces femmes et améliorer l'alimentation des enfants, M. Dolo a souhaité doter son village d'une cantine scolaire pour les 54 élèves de son école. Il a donc présenté une demande en ce sens à notre association.
Finjanvier 2009, Mail-Mali a répondu favorablement à cette requête et a vuavec émotion  les yeux étincelants de reconnaissance de M. Dolo. 72sacs de mil ont été acheminés jusqu'à Songho début février et une sommed'environ CHF 500.- pour l'achat des condiments a été confiée à M. Dolo.

Deuxsemaines plus tard, M. Dolo nous conviait à venir vois fonctionner latoute nouvelle cantine. Nous avons ainsi eu le privilège d'assister àla préparation du tô,* du pilage du mil à la distribution aux enfants, en suivant toutes les phases de la cuisson.
6 grandes écuelles ont été distribuées aux enfants, répartis en 6 groupes d'une dizaine, à l'ombre de la véranda de l'école.

Ilest prévu de cultiver un champ collectif et d'en consacrer la récolte àla cantine qui est entrée en fonction le 3 février 2009. Depuis cejour, ce sont 54 filles plus 6 enfants venus des hameaux éloignés quimangent à midi, tous les jours ouvrables (du lundi au vendredi).

* plat traditionnel au Mali, qu'on pourrait comparer à la polenta, mais avec de la semoule de mil.