info 17, juin 2005

ACTION   CRIQUETS :  Bilan intermédiaire


Nous n’avons pas (pas encore ?) de héros à exhiber, qui aurait, pour défendre notre cause, franchi le désert en kayak, traversé l’Atlantique en équilibre sur un filin ou escaladé le Kilimandjaro en tenue de plongée sous-marine. En revanche, nous pouvons nous féliciter de vous avoir, vous, comme soutiens fidèles, discrets, modestes et non moins méritants.Et nous vous en sommes profondément reconnaissants.

En novembre 2004, nous avons donné le coup d’envoi de l’Action « Criquets » et nous vous en présentons ci-après un bref bilan intermédiaire :

Objectif : Verser CHF 60'000.-, de janvier à octobre 2005, pour acheter et distribuer* mil** ou riz** aux habitants de Bandiagara et de quelques villages. Les besoins allant s’accentuant et le prix des céréales risquant de grimper, nous avons prévu de donner des sommes progressivement augmentées :

mois
somme versée
somme à verser
          janvier
3'000.-

          février
3'000.-

          mars
4'000.-

          avril
4'000.-

          mai
6'000.-

          juin
7'000.-

          juillet

7'500.-
          août

8'000.-
          septembre

8'500.-
          octobre

9'000.-
Total versé
27'000.-

Total à verser

33'000.-

*      La distribution des céréales, à Bandiagara, est assurée par les 8 chefs de quartier, qui connaissent les habitants 
de leur secteur et leurs besoins.



**   Les régions du Sud, moins touchées par la sécheresse et épargnées par les criquets ,peuvent fournir les céréales 
nécessaires, de même que l’immense région du Centre, plus de 30'000 km2, inondée par la crue du fleuve Niger.

Après avoir versé CHF 27'000.-, nous avons actuellement CHF 13'000.- dans la caisse.

Il nous reste donc à récolter CHF 20'000.- pour atteindre l’objectif visé.

Rappelons peut-être qu’une sécheresse, en 2004, a sévi dans tout le Sahel et n’a pas permis de récolter le mil nécessaire; de surcroît, plusieurs zones du pays Dogon ont été dévastées par les criquets,anéantissant les déjà maigres récoltes. Ainsi, face à une situation alimentaire dramatique, Mail-Mali a décidé de venir en aide à ces populations durement éprouvées. Certes, d’autres organismes s’investissent aussi pour dispenser une aide alimentaire à cette région ; notre association n’est donc pas la seule à intervenir sur le terrain, mais cette aide demeure insuffisante.D’ailleurs, suite au tsunami, le PAM (Programme alimentaire mondial) s’est vu contraint de diminuer de 30% son aide en Afrique.

C’est pourquoi nous essayons, par ce courrier, de redonner un coup de fouet à notre action.

Si l’invasion des criquets, conjuguée aux effets de la sécheresse, a provoqué moins de dommages visibles et de victimes directes que le tsunami du 26 décembre 2004, il n’en demeure pas moins que, loin des médias, toute une population souffre en silence. Sur place, nulle plainte ne s’élève, mais des mots, des gestes, des regards nous expriment, au-delà de leur détresse, leur immense reconnaissance.


Dates à retenir

- samedi10 sept. 2005 : stand d’artisanat malien, place du Temple du Bas, dans le cadre des 25 ans du CEAS (Centre écologique Albert Schweitzer)

- un samedi fin nov. ou début déc. 2005 : stand d’artisanat malien, à Neuchâtel, rue de l’Hôpital 


2006 : nous fêtons les 10 ans d’activité de Mail - Mali

 
vendredi 9 juin 2006  : vernissage d’une expo-vente de tableaux, au Péristyle de l’Hôtel de Ville

samedi 10 juin 2006  : repas africain, à la ferme de Pierre-à-Bot 




Au Mali

juin-juillet  2005                          : fin des travaux de construction de l’école de Bendjéli
Noël 2005 ou Pâques 2006    : inauguration de l’école de Bendjéli
fin 2006                                        : début des travaux de construction de l’école de Moussourou

Et toujours

- Parrainage d’élèves de Djiguibombo poursuivant leur scolarité à Bandiagara, en gardant à l’esprit que "accepter de parrainer un projet implique de lâcher prise, de ne pas le faire pour soi, mais pour des enfants qu'on ne connaîtra pas. C'est une générosité qui n'attend rien en retour".(Chr. Piffaretti, directrice d'Espace adoption)

-Soutien à l’association de femmes YA-G-TU, à Bandiagara.


PS

1) Sur demande, nous vous enverrons des bulletins de versement
2) Le site Internet www.mail-mali.ch est en fonction, mais inachevé !
3) Nous récupérons vos anciens téléphones portables et les apportons au Mali
4) De nouvelles menaces d’invasions de criquets planent sur toutes ces régions…