Liens

info 22, novembre 2007

Inondations et… sécheresse !!!


Remerciements

Suite à notre précédent courrier, vous vous êtes montrés merveilleusement généreux et nous avons pu atteindre nos objectifs, à savoir payer la fin des travaux de la construction de l’école de Moussourou et assurer la totalité des parrainages d’élèves. Vos dons sont pour nous extrêmement précieux, car vous restez notre principale et essentielle source de revenu. Pour votre fidèle et généreux soutien, nous vous adressons mille MERCIS. 


Inondations

Comme vous l’avez peut-être appris, l’Afrique de l’Ouest a subi cet été de graves inondations, et le Mali n’a pas été épargné. On y dénombre plus de 40'000 sinistrés ! Le 4juillet, à la tombée de la nuit, le Yamé a débordé. La ville de Bandiagara et sa région ont vu leurs ponts emportés, leurs routes coupées, les champs dévastés. Une centaine de concessions se sont écroulées, laissant 1'200 personnes sans abri ! D’autres pluies diluviennes en juillet et août ont encore accru les dégâts.

               

                           
    

Pour gérer cette situation chaotique, une cellule de crise a été constituée, qui s’efforce de coordonner les dons et aides en provenance du pays même ou de l’étranger.


Secours alimentaire d'urgence

Dans les jours qui ont suivi la catastrophe, nous avons reçu une demande d’aide d’urgence présentée par notre partenaire Yagtu ; nous y avons aussitôt répondu en versant une somme de CHF 2'500.-. Du riz a ainsi pu être distribué aux familles sinistrées,à raison de 18 kg par personne, non seulement à Bandiagara, mais aussi dans les villages de Garouet de Djombo.  Les femmes de Yagtu ont procédé à la distribution en toute visibilité, en présence d’un représentant du comité de crise, de deux membres du comité de gestion, de membres de la commission de distribution et de représentants des victimes. Chacun a vu ce que chacun a reçu. 

« Les débuts ont été durs, explique Yaïguéré Tembely, dite Fifi,présidente de Yagtu, parce que la stratégie utilisée était méconnue par les autorités, surtout communales, qui voulaient faire les distributions elles-mêmes ; les différentes rencontres ont permis de dissiper les incompréhensions. »

Les méthodes rigoureuses de travail de Yagtu nous donnent la garantie que l’aide fournie arrive à destination et nous confortent dans notre collaboration avec cette association des plus fiables.

En septembre, suite à un nouvel appel, nous avons poursuivi notre aide en versant cette fois-ci une somme de CHF 5'000.-.

Un malheur n’arrivant jamais seul, il a fallu que les pluies refusent de tomber depuis début septembre, compromettant ainsi les récoltes de mil et d’arachides ! La région va donc au devant d’une nouvelle pénurie alimentaire. 

Devrons-nous à nouveau intervenir ? L’aide gouvernementale  suffira-t-elle ?


Nos autres dépenses récentes

- Remise en état du poulailler que nous soutenons, dont deux des quatre murs se sont effondrés :CHF 1'450.-.
- Soutien à 4 étudiants de Djiguibombo à Bamako : CHF 1'600.- ; un 2ème versement devrait suivre en mars 2008.

Nosprochaines dépenses 

- Parrainage de 92 élèves de Djiguibombo à Bandiagara :     CHF 8'000.-
- Cantine de Bendjéli :                                                                     CHF3'380.-
- Retenue de garantie pour l’école de Moussourou :                CHF2'900.-


Mais,pour l’instant, notre caisse est vide !!!
Vous comprenez pourquoi nous comptons sur vous. Sans votre soutien, nous ne pouvons pas faire grand-chose !
Notre confiance est grande, aussi grande que nos ambitions et que leurs besoins !


Nos projets


Parmi les nombreuses demandes qui nous sont parvenues, nous avons opéré un choix en fonction de leur faisabilité et leur durabilité :

Construction d’une banque de céréales et un bureau annexe, à Thinthinomé, à 19 km de Gao, sur la route de Niamey. Projet présenté par l’ONG DDRANAS (Développement Durable des Ressources Naturelles au Sahel).
Résultats attendus : assurer la sécurité alimentaire grâce à une disponibilité constante de céréales, valoriser la production locale, atténuer le départ en exode des bras valides,  rendre la population autonome vis-à-vis des commerçants usuriers.   
Projet estimé à environ CHF 12'500.-

Construction de 5 centres d’alphabétisation, dans 5 villages de la commune de Sangha, à 40 km de Bandiagara. Projet présenté par l’association de femmes Yagtu, de Bandiagara.
Objectifs à atteindre : former en alphabétisation les jeunes de 5 villages, appuyer les activités génératrices de revenus   à travers l’octroi de crédits aux groupements de femmes et de jeunes, renforcer les capacités des femmes et des jeunes en droit et citoyenneté afin de leur permettre de participer efficacement au développement de leurs localités, mettre un frein à l’exode des jeunes.
Projet estimé à environ CHF 13'500.-



Nos récentes actions

1erseptembre : tenue d’un stand (artisanat du Mali) à Marin :                            CHF262.-
14 septembre : spectacle du Wamdé (troupe de jeunes du Burkina Faso) :   CHF 901.-
22 septembre : tenue d’un stand (artisanat du Mali) à Neuchâtel :                    CHF 670.-            

Nos prochaines actions 

1erdécembre 2007 : tenue d’un stand (artisanat du Mali) à Neuchâtel (rue de l’Hôpital)
13 décembre2007 : nocturnes : tenue d’un stand (artisanat du Mali) à Neuchâtel (rue de l’Hôpital)
15 décembre 2007: tenue d’un stand (pâtisseries, etc.) au marché de Neuchâtel (matin)

Concerts à la chapelle de la Maladière :


-         6 janvier 2008: Ina Dimitrova, violon, et Mattia Zappa, violoncelle   
                                    Bach :   Sonate N° 2 pour violon seul  
                                                  Sonate N°6 pour violoncelle seu
                                    Ravel :  Sonate pour violon et violoncelle

 


-       13janvier 2008 : Livio Vanoni, organiste Œuvres de Bach

              





-       courant 2008 : autres concerts ? Loto ? Stands d’artisanat malien / de pâtisseries.



Vos anciens téléphones portables

Enfin, nous vous rappelons que vos anciens téléphones portables (si possible en état de fonctionner) sont toujours les bienvenus : ils peuvent rendre d’inestimables services dans ce pays où la téléphonie fixe n’est que faiblement développée. 

Nous en avons encore eu plusieurs preuves l’été dernier :

-la crue du Yamé a été annoncée par des villageois habitant en amont, permettant à de nombreuses personnes de  Bandiagara de se sauver, il n’y a eu aucune victime à déplorer ! 
-  à tout moment, l’hôpital reçoit des appels pour des accouchements à problèmes ; 
-  une touriste a pu être secourue après une grave chute dans la falaise.

Face aux importantes tâches qui nous attendent, nous demeurons confiants en votre soutien et vous en remercions du fond du cœur.


17 Octobre la journée internationale de l’éradication de la pauvreté : Savez-vous  qu’au Mali, plus de 64% de la population vivent avec moins d’un dollar par jour ; 63% n’ont pas d’accès à l’eau potable ; 69% n’ont pas accès aux infrastructures socio sanitaires ; 582 sur 100 000 femmes meurent à l’accouchement ; 113 sur 1000 enfants meurent à la naissance ; 33% de la population souffrent de la malnutrition ? d’après « Alliance contre la Pauvreté au Mali », in L’indicateur Renouveau,18/10/2007