Nous aider

Vos versements sont les bienvenus sur notre compte en banque suivant :

BCN (Banque Cantonale Neuchâteloise)
Association Mail-Mali
N° de compte : A 3520.17.51


Coordonnées bancaires complètes de l’Association MAIL-MALI

N° compte
20--136-4
N° IBAN
CH12 0076 6000 A35201751
Au nom de Association MAIL-MALI
2001 Neuchâtel 1
Auprès de Banque Cantonale Neuchâteloise
Place Pury 4
CH - 2001 Neuchâtel
Téléphone 0041 32 723 61 11
Fax 
0041 32 723 62 36
BIC/SWIFT
BCNNCH22
Adresse E-mail bcn@bcn.ch

Pour nous aider, vous pouvez soutenir l'une ou l'autre de nos actions que nous menons sur place, en sachant que :


Annuellement l’Association MAIL-MALI finance

  • la bourse d’études de 12 étudiants à Bamako
  • une vingtaine parrainages scolaires à Bandiagara et à Sévaré
  • les médicaments de 15 épileptiques
  • la cantine scolaire de Bendjéli (120 élèves)
  • la cantine scolaire de Songho (150 élèves)
  • les fournitures scolaires pour une école de Bandiagara

Actions à soutenir

  1. Parrainer un élève de  Bandiagara ou de Sévaré.  Le prix de la pension (logement, nourriture et fournitures scolaires) varie selon les cas entre CHF 50.- et CHF. 100.- pour une année.
  2. Parrainer un étudiant du pays dogon qui poursuit ses études à Bamako. La bourse annuelle s'élève à environ CHF 120.- par mois.  
  3. Acheter des médicaments pour des épileptiques sans ressources financières. La somme de CHF 75.- permet de fournir les médicaments nécessaires pour un mois à 15 malades.
  4. Soutenir l'une ou l'autre de nos deux cantines. Chacune nourrit plus de 120 élèves, 5 jours par semaine, durant 8 mois par année. Somme nécessaire par cantine : CHF 5'000 par année, CHF 625.- par mois.
  5. Acheter un attelage, soit un âne + une charrette : un tel équipage permet de soulager les femmes des villages qui font régulièrement 20 km avec, sur la tête, des paniers de 30 à 50 kg, pour se rendre au marché. 1 âne + 1 charrette : CHF 500.-.
  6. Offrir des fournitures scolaires : CHF.15.- assurent la scolarité d’un élève pour une année (matériel).
  7. Financer divers ateliers : pour permettre aux femmes d’avoir quelques activités génératrices de revenus :
    1. atelier de teinture
    2. atelier d’alphabétisation des femmes
    3. fabrication de savons ou de pommade à base de karité